immersive & non-invasive health tools

Ludothérapie

Le jeu/ jouet digital qui hypnotise

Le saviez-vous ? Quand une personne est hypnotisée, elle se concentre sur 3 choses :

  • Ses sensations
  • La personne qui utilise l’hypnose (l’hypnotiseur)
  • Les suggestions de l’hypnotiseur

Les ludicaments Ludicalmant Vôtre® sont des supports pour l’induction hypnotique. Le thérapeute n’a pas besoin d’être un praticien de l’hypnose. Il lui suffit d’utiliser le ludicament. Le ludicament sous la forme d’un jeu/jouet digital n’est pas en soi thérapeutique, c’est le thérapeute qui le rend thérapeutique.

La ludothérapie, discipline holistique, thérapie par le jeu à tout âge et pour tous

Fruit de 4 ans de recherche, Ludicalmant Vôtre® invente la ludothérapie assistée par les technologies immersives. Elle se distingue de la ludothérapie pratiquée en Amérique du Nord, dite thérapie de récréation thérapeutique ou thérapie par les loisirs, qui consiste à fournir des programmes spécifiques d’intervention fonctionnels en milieu hospitalier par l’accès au sport, aux activités aquatiques, à des visites culturelles, etc.). Profession réglementée au Canada et aux Etats-Unis, elle n’existe malheureusement pas en France.

La Thérapie par le jeu ? Des origines psychanalytiques au détournement du jeu à des fins thérapeutiques

La thérapie par le jeu a acquis sa crédibilité d’intervention clinique auprès des enfants, plus spécifiquement en psychiatrie.
Elle repose sur le pouvoir thérapeutique éprouvé du jeu, où les psychothérapeutes servent de catalyseurs et aident les enfants à régler leurs problèmes en jouant.
Anna Freud et Mélanie Klein, deux pionnières en la matière, considèrent le jeu comme un moyen d’accéder aux représentations internes, symboliques de l’enfant. En ce sens elles se réfèrent très explicitement à S. Freud qui a confirmé que le jeu pourrait révéler des processus inconscients.

Alors que le jeu n’est pour Mélanie Klein que le moyen de transposer la cure psychanalytique à l’enfant, il est pour le psychanalyste et pédiatre Donald Winnicott au cœur de la constitution de la personnalité. L’environnement de l’enfant est un facteur important lorsqu’il élabore les concepts d’objets transitionnels et d’espace potentiel. En termes d’environnement il prend en compte la réalité vécue du bébé dans son lien à sa mère et la capacité de l’enfant à éprouver la séparation entre lui et ce qui n’est pas lui dans sa relation à l’objet. L’enfant joue dès qu’il est capable de posséder un objet non-moi.  Jouer est un phénomène transitionnel, c’est pour l’enfant une expérience vitale, par vitale il faut entendre « ce qui est essentiel pour l’enfant », à savoir le sentiment d’exister réellement ou encore le sentiment que la vie vaut la peine d’être vécue.

Jouer est donc une thérapie en soi et jouer avec un enfant est une façon d’entrer dans une relation thérapeute-enfant sécurisante, comme la démontré Virginia Axline.
Enfin la thérapie par le jeu codifiée par Ivonny Lindquist, institutrice de jeunes enfants en Suède, dans les années 1960, consiste à offrir les conditions nécessaires pour que les enfants hospitalisés puissent s’adonner à une activité essentielle : le jeu en mettant à leur disposition les jouets nécessaires à leur développement et à leur santé psychique. La thérapie par le jeu d’Ivonny Lindquist ne s’applique qu’aux enfants et adolescents.

L’idée de départ de Ludicalmant Vôtre® est de détourner des jouets/jeux digitaux à des fins thérapeutiques pour un effet CALMANT. La ludothérapie Ludicalmant Vôtre® puise dans l’hypnose Ericksonnienne et l’art-thérapie, disciplines holistiques de prise en charge de la personne dans ses dimensions psychique et physique. S’inspirant de la ré-éducation, du coaching mais aussi des techniques de thérapie par réalité virtuelle, la ludothérapie utilise le jeu/jouet sous toutes ses formes (de préférence en immersion), en tant que support de médiation au service du soin, pour la prise en charge du patient.

Ludicalm, un miroir magique pour transformer l’expérience : Ex. d’un ludicament en salle de prélèvement (bilan sanguin, pose de cathéter, pansement)

Qui n’a jamais éprouvé dans son enfance l’angoisse de l’aiguille lors d’une visite chez le médecin pour une vaccination ? Cette appréhension qui peut se transformer en phobie touche de nombreux enfants dès le plus jeune âge et se poursuit parfois à l’âge adulte.

Dans certains services pédiatriques, des thérapeutes rivalisent d’imagination pour détourner l’attention de l’enfant afin de réduire son anxiété et sa douleur. Notre invention reprend une de ces méthodes de distraction qui consiste à susciter l’imagination de l’enfant et distraire son attention, par exemple sur une souris imaginaire placée sur son bras à l’endroit de la piqûre. Le praticien opère là une distanciation, puisque c’est la souris qui va être piquée. Ce type de protocole peut être utilisé pour tous types de soins courts : bilan sanguin, vaccins, pose de cathéter et autres injections. Nous l’avons réinterprétée en réalité augmentée.
>Notre premier ludicament Ludicalmant Vôtre®, LUDICALM est un jouet en réalité augmentée pour support mobile (Iphone, Ipad & Androïd), dédié aux enfants de 3 à 12 ans. Demandez votre application et expérimentez l’effet apaisant de Ludicalm.

Ce ludicament répond à un besoin pour les praticiens de rassurer l’enfant, afin qu’il se prête plus facilement et sans drame, à la procédure. Il rassure les parents qui verront là un outil accessible sur leur mobile (smartphone ou tablette) permettant de canaliser l’attention de l’enfant et d’éviter si possible les pleurs.

Il s’agit de distraire l’attention de l’enfant sans le tromper, son attention étant focalisée sur une animation à proximité de l’endroit où le praticien opère. La surprise et le plaisir procurés par l’animation servent d’ancrage positif, un stimulus qui entraine un nouvel état interne. Le plaisir se substitue ainsi à l’anxiété provoquée par le soin.

videoLudicalmLudicalm, une application mobile ludothérapeutique pour améliorer les soins des enfants (vidéo 18mn). Présentation lors du colloque TIC Santé 2014 : Sylvie Marie BRUNET et Elisabeth GUERZOU, infirmière Puéricultrice au CH. Alès Cévennes (CHAC).

 Parmi les avantages : cette application permet de

  • Diminuer le stress des enfants, prévenir l’apparition d’une phobie des soins.
  • Permettre aux soignants d’obtenir une meilleure participation de l’enfant et de sa famille.
  • Etablir un climat de confiance entre le personnel soignant, l’enfant et sa famille

Et s’il fallait n’en retenir qu’un : celui d’offrir une occasion d’interaction sociale entre le soignant, la famille et l’enfant.

La ludothérapie en immersion par la Réalité Virtuelle et Augmentée

Extension des thérapies d’immersion, Ludicalmant Vôtre® utilise la Réalité Virtuelle et Augmentée pour concevoir des applications susceptibles de fabriquer du plaisir psychique sans avoir recours au médicament, ni à la chimie. Le jouet ou jeu digital sert de matériau/ support pour générer des émotions positives et dans un contexte de santé peut-être utilisé dans un but thérapeutique.


Non invasive, la ludothérapie s’envisage en complémentarité de la médecine traditionnelle au même titre que les méthodes alternatives très prisées actuellement par les professionnels de la santé, telles que l’hypnose Ericksonienne, la sophrologie, les massages, etc.

A retenir :

  • Il n’y a pas de jeu en soi thérapeutique (pas de répertoires d’objets transitionnels), tout jeu peut être thérapeutique (transitionnels) selon la situation
  • C’est le thérapeute qui rend le jeu thérapeutique

Les thérapies d’immersion. Le virtuel au service de la réalité du soin et de la thérapie

Les thérapies d’immersion dites aussi par Réalité Virtuelle utilisent les technologies de la Réalité Virtuelle et Augmentée. Elles traitent des maux qui eux sont bien réels et s’appliquent tant aux douleurs physiques qu’aux maladies neurologiques en passant par les phobies et la dépression…

L’idée de recourir à l’immersion dans la réalité virtuelle est apparue dans les milieux comportementalistes américains au milieu des années 90. Le sujet est exposé à un environnement virtuel : l’objectif est que celui-ci ait l’illusion d’y être présent. Lorsqu’elle utilise le jeu, cette méthode s’avère particulièrement bien adaptée à certains soins médicaux. Elle permet notamment de réaliser des soins douloureux (pansement, kinésithérapie) chez des enfants et adolescents brûlés [1] [2].

>2 exemples de thérapie par la distraction, l’immersion et le jeu : soin des grands brûlés et phobie de la chute

videoLudicalmThérapie virtuelle et jouets détournés : une réalité pas si virtuelle au service de la relation thérapeutes et patients. Vidéo 25 mn. Présentation conjointe de Sylvie Marie BRUNET et du Pr. R. JOUVENT (Laboratoire CNRS EMOTION, Pitié Salpêtrière), lors du colloque TIC Santé 2013, 12 février 2013.

1- Hoffman HG, Patterson DR, Carrougher GJ. Use of virtual reality for adjunctive treatment of adult burn pain during physical therapy: a controlled study. Clin J Pain 2000 ; 16 : 244-50.
2-Hoffman HG, Doctor JN, Patterson DR, et al. Virtual reality as an adjunctive pain control during burn wound care in adolescent patients.
Pain 2000 ; 85 : 305-9.

Source et extrait :  http://www.sfar.org/acta/dossier/archives/ca04/html/ca04_57/ca04_57.htm